Navigation – Plan du site
Dossier

Thames Town, un cliché à l’anglaise

Production urbaine et construction sociale d’un quartier d'architecture occidentale à Shanghai
Carine Henriot et Martin Minost
p. 83-90

Résumé

Cet article contribue à dresser une grille de lecture sur la mondialisation des modèles urbains et de ses formes d’hybridation, en analysant la production urbaine et la construction sociale d’un quartier d’architecture occidentale en périphérie d’une métropole émergente chinoise, à travers le cas de « Thames Town » situé dans la ville nouvelle de Songjiang au sud-ouest de Shanghai. Dans un premier temps, cette contribution rend compte de la circulation de modèles et de pratiques d’urbanisme internationalisées, de l’apprentissage local de coalitions de croissance public-privé, soit de la mise en place de nouvelles configurations d’acteurs favorisant le « marketing urbain » tant à l’échelle de la municipalité de Shanghai, qu’à celle de l’arrondissement de Songjiang. Dans un second temps, cette création urbanistique aux formes architecturales empruntées interroge tant par sa morphologie que par sa réception/production sociale. Le « bourg sur la Tamise » présente un aménagement à l’anglaise soigné, qui cristallise les tensions rencontrées dans les périphéries urbaines chinoises : la communauté fermée, la mise en scène d’architectures occidentales, leur appropriation par les habitants, la valorisation identitaire qu’elles représentent, et au-delà le rapport à l’autre, et à soi par rapport à l’autre. Que les quartiers d’architecture occidentale nous apprennent-ils sur la manière de penser, de produire et de s’approprier la ville chinoise à Shanghai, métropole désireuse de véhiculer son propre modèle d’urbanité et de modernité chinoises ?

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mars 2018.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Carine Henriot et Martin Minost, « Thames Town, un cliché à l’anglaise », Perspectives chinoises, 2017/1 | 2017, 83-90.

Référence électronique

Carine Henriot et Martin Minost, « Thames Town, un cliché à l’anglaise », Perspectives chinoises [En ligne], 2017/1 | 2017, mis en ligne le 01 mars 2018, consulté le 21 septembre 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/7630

Haut de page

Auteurs

Carine Henriot

Maître de conférences en aménagement de l’espace et urbanisme à l’Université de technologie de Compiègne ; Membre de l’EA 7284 Avenues ; Chercheur associé à l’UMR 8586 Prodig.Centre Pierre Guillaumat, 2 rue du Dr Schweitzer, 60203 Compiègne, France (carine.henriot@utc.fr).

Martin Minost

Martin Minost est doctorant en anthropologie sociale et ethnologie à l’Écoles des hautes études en sciences sociales (EHESS, Paris) ; Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine (CECMC – UMR 8173).Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, 190-198 avenue de France, 75013 Paris, France (martin.minost@gmail.com)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • Revues.org