Navigation – Plan du site
Dossier

L’évolution des villes fantômes chinoises

L’occasion d’un changement de paradigme? Le cas de Changzhou
Li Mingye
Traduction de Judith Pernin
p. 71-81

Résumé

Le phénomène des villes fantômes est apparu en Chine à la fin des années 2000. Il concerne non seulement des villes-champignons telles qu’Ordos, mais également des villes de troisième et quatrième rang « ordinaires » comme Changzhou. Nous fondant sur un cadre conceptuel envisageant la Chine comme une machine à croissance alimentée par le foncier et sous gouvernance entrepreneuriale, nous dressons un bilan actualisé du phénomène des villes fantômes en Chine à travers une étude empirique approfondie d’une ville de troisième rang, Changzhou. L’objectif de cet article est d’élargir nos connaissances quant à la question de comprendre comment l’accumulation excessive de biens immobiliers a fini par dominer le paysage de ce type de villes dans le contexte d’un ralentissement de l’économie chinoise. L’auteur démontre que la sur-construction est due au dysfonctionnement du modèle d’expansion urbaine classique sous la gouvernance entrepreneuriale. Dans le cas de Changzhou, le gouvernement local a poursuivi ses « ventes » massives de terrains résidentiels et commerciaux alors que la demande réelle de logement déclinait à cause de ralentissements de l’industrie manufacturière locale et de la croissance démographique. En réponse à la « Nouvelle normalité » promue par le gouvernement central, le gouvernement de Changzhou a réorienté ses politiques foncières et de logement. Néanmoins, des réformes plus profondes sont nécessaires pour transformer le paradigme de l’urbanisme orienté vers la croissance.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mars 2018.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Li Mingye, « L’évolution des villes fantômes chinoises », Perspectives chinoises, 2017/1 | 2017, 71-81.

Référence électronique

Li Mingye, « L’évolution des villes fantômes chinoises », Perspectives chinoises [En ligne], 2017/1 | 2017, mis en ligne le 01 mars 2018, consulté le 21 septembre 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/7622

Haut de page

Auteur

Li Mingye

Li Mingye, qui a soutenu une thèse de doctorat à l’École d’urbanisme de Paris, est chercheuse en post-doctorat à l’Institut de planification urbaine et de recherche de l’université fédérale de Rio de Janeiro au Brésil.Instituto de Pesquisa e Planejamento Urbano e Regional, da Universidade Federal do Rio de Janeiro, Av. Pedro Calmon, nº 550 - Prédio da Reitoria 5º andar Cidade Universitária - Rio de Janeiro, Brasil (limingyenju@gmail.com).

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • Revues.org