Navigation – Plan du site
Comptes-rendus de lecture

François Gipouloux (éd.), China’s Urban Century: Governance, Environment and Socio-Economic Imperatives

Cheltenham, UK, Northampton, MA, Edward Elgar Publishing, 2015, 287 pp.
Nicolas Douay
p. 98-99

Texte intégral

1François Gipouloux, directeur de recherche émérite au CNRS, a développé de nombreuses recherches sur la géographie et le développement territorial en Asie et particulièrement en Chine. Cet ouvrage, dont il est le coordinateur, est la valorisation d’une recherche collective financée par l’Union européenne et intitulée « UrbaChina: sustainable urbanisation in China – mega-trends towards 2050 » (Urba China 7e PCRD) qui a rassemblé des chercheurs européens et chinois de 11 institutions de recherche pendant quatre années. Le programme de recherche multidisciplinaire portait sur le développement durable urbain chinois et s’est plus particulièrement intéressé à quatre agglomérations : Shanghai, Chongqing, Kunming et Huangshan. Son objectif principal était d’analyser les grands courants susceptibles de structurer l’urbanisation en Chine au cours des prochaines décennies et de bâtir des scenarii autour des conceptions d’une urbanisation durable.

2Le livre dont il est question ici revient donc sur le processus d’urbanisation chinois, sur ses enjeux et ses défis, afin de questionner l’avènement d’une société chinoise désormais majoritairement urbaine. L’urbanisation a constitué une manifestation visible de l’accélération du développement économique déclenché, depuis 1978, par l’ouverture et les réformes économiques. En raison des fortes tensions qu’elle provoque sur l’environnement, les ressources et la santé publique, cette urbanisation pose et continuera de poser de graves problèmes en matière de développement durable.

3Les enjeux et défis urbains abordés dans cet ouvrage sont divers. Ils concernent tout autant les fondations institutionnelles de l’urbanisation, le contexte environnemental et social des espaces urbains, la préservation du patrimoine, le conflit entre tradition et modernité dans les modes de vie urbains ou encore la compétitivité régionale et internationale des grandes métropoles chinoises. Les analyses s’appuient sur des données statistiques aux échelles nationales et locales, ainsi que sur des entretiens réalisés lors d’enquêtes de terrain à Shanghai, Chongqing, Kunming et Huangshan.

4La préface de l’ouvrage, signée par Dwight H. Perkins, rappelle le contexte ainsi que les enjeux de l’urbanisation chinoise suite à l’ouverture du pays. Alors qu’ils représentaient seulement 17,9 % de la population en 1978, les urbains sont désormais majoritaires (53,7 % en 2013) et leur proportion devait atteindre, selon les prévisions de la Banque mondiale, les 70 % d’ici 2030.

5Rédigé par François Gipouloux, le premier chapitre fait office d’introduction. Il inscrit tout d’abord le processus d’urbanisation dans le temps avant de pointer les différents enjeux et défis des changements actuels et d’introduire dans le même temps les différentes contributions de l’ouvrage. Il termine en questionnant la spécificité du mouvement d’urbanisation de la Chine en le replaçant dans le contexte international.

6L’ouvrage est ensuite organisé en quatre parties, elles-mêmes divisées en différents chapitres. La première partie porte sur l’évolution des structures institutionnelles du processus d’urbanisation. François Gipouloux et Li Shantong y présentent, dans le cadre d’un deuxième chapitre, la façon dont les villes se sont formées ainsi que les conséquences générées par l’extension du réseau urbain. Dans un troisième chapitre, Pu Yongjian et Xiong Ailun questionnent les relations entre les autorités locales et centrales à travers le cas de Chongqing dont la croissance a été très forte ces deux dernières décennies. Dans le quatrième chapitre, Athar Hussain et Gong Wei s’intéressent au rôle des acteurs publics dans la régulation du foncier et aux différents modes de propriété dans le processus d’urbanisation. Dans le cinquième chapitre, Kam Wing Chan revient tout d’abord sur les origines du système du hukou, dont l’objectif était de contrôler les migrations internes afin de ralentir l’urbanisation et ainsi circonscrire les dépenses en infrastructures, avant d’aborder ses effets plus contemporains sur la stratification sociale et les réformes dont il est l’objet depuis 2012. Enfin, dans un sixième chapitre, Chi-Han Ai, Miguel Elosua et Sébastien Goulard présentent les difficultés rencontrées par les travailleurs migrants pour se loger, illustrées par la multiplication de « villages » en milieu urbain, et la nécessité de développer des logements sociaux.

7La seconde partie s’attache à analyser les enjeux environnementaux et sociaux. Dans un septième chapitre, Luis Balula et Olivia Bina questionnent les promesses des projets « éco » ou « bas carbone » alors que les dirigeants locaux sont essentiellement évalués sur leurs capacités à atteindre les objectifs de croissance économique. Dans le chapitre huit, Chen Hongfeng et Wang Jingya évaluent le dilemme développement/préservation de l’environnement à partir du cas de la ville de Huangshan au cœur d’un intense développement de ses activités touristiques. Dans le chapitre neuf, Yuan Zhigang et Tan Jing analysent la réforme de la sécurité sociale et son impact sur l’urbanisation. Enfin, dans un dixième chapitre, Miguel Elosua et Ni Pengfei observent la mise en œuvre de nouveaux programmes de logements sociaux à Shanghai et Chongqing. Ils expliquent entre autres comment le fonctionnement de ces programmes reflète les structures et dynamiques économiques de ces deux agglomérations.

8La troisième partie concerne la préservation du patrimoine et la question de la confrontation entre tradition et modernité dans les villes chinoises. Dans le onzième chapitre, Françoise Ged et Shao Yong s’intéressent au patrimoine historique de Shanghai et à ses enjeux de reconnaissance, d’innovation et d’appropriation dans un contexte de changement socio-économique accéléré. Dans le douzième chapitre, Chi-Han Ai et Orianne Pillet observent les défis liés à la reconversion des friches industrielles à travers le cas du district de Dadukou à Chongqing. Ils mettent en avant les mécanismes de coopération entre les autorités locales, les entreprises d’État et les entreprises étrangères. Enfin, dans le treizième chapitre, Stephan Fauchtwang, Zhang Hui et Paula Morais présentent les logiques d’organisation communautaire des classes populaires.

9La quatrième et dernière partie aborde les enjeux de compétitivités régionale et internationale des méga-villes chinoises. Dans le quatorzième chapitre, Hu Ying présente les enjeux que recouvre le financement de l’urbanisation à partir du cas de Kunming. Il y aborde plus particulièrement la complexité des relations entre les autorités locales et centrales et les contraintes fiscales que cela implique pour le développement urbain. Enfin, dans le quinzième chapitre, Du Debin, Huang Li et Xu Wei analysent l’évolution de Shanghai aux différentes échelles du local et du global dans le contexte de son avènement comme ville-globale.

10Cet ouvrage enchantera les chercheurs ou étudiants qui s’intéressent à la Chine et qui voudraient comprendre les enjeux et défis de son processus d’urbanisation. En s’appuyant sur quatre métropoles représentatives de cette transformation majeure de la Chine, les contributeurs chinois et européens de ce livre offrent un large panorama des questions qui traversent le champ de la recherche urbaine en Chine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nicolas Douay, « François Gipouloux (éd.), China’s Urban Century: Governance, Environment and Socio-Economic Imperatives », Perspectives chinoises [En ligne], 2016/4 | 2016, mis en ligne le 15 décembre 2016, consulté le 30 mars 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/7571

Haut de page

Auteur

Nicolas Douay

Nicolas Douay est maître de conférences en urbanisme à l’Université Paris Diderot et actuellement en délégation CNRS au Centre d’études français sur la Chine contemporaine (CEFC) (nicolas.douay@gmail.com).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page