Navigation – Plan du site
Dossier

Génération perdue

les « médecins aux pieds nus » dans la Chine des réformes
Jiong Tu
Traduction de Matei Gheorghiu
p. 7-18

Résumé

Dans les années 1960 et 1970, le système chinois des « médecins aux pieds nus » a été mondialement reconnu pour sa capacité à garantir aux populations rurales un accès aux soins médicaux égalitaire et à moindre coût. Dans les années 1980, avec les réformes économiques, ce système a été abandonné. Certains médecins aux pieds nus ont depuis développé une activité privée, d’autres ont abandonné la pratique de la médecine. Plus de trois décennies se sont écoulées, et l’histoire des médecins aux pieds nus semble avoir sombré dans l’oubli. Toutefois, les séquelles de cette période pèsent encore sur les épaules des anciens médecins aux pieds nus, lesquels, désormais âgés, se retrouvent sans pension de retraite. En s’appuyant sur une recherche ethnographique conduite dans un district de la province du Sichuan entre 2011 et 2012, cet article explore les conditions de vie d’un groupe d’anciens médecins aux pieds nus dans la Chine postmaoïste, et relate le combat qu’ils ont mené ces dernières années pour la reconnaissance officielle de leur travail et le versement de pensions de retraite. Le texte rend compte des conséquences des changements éprouvés par ces médecins qui sont passés du statut de médecins aux pieds nus exerçant dans des conditions très difficiles pendant la période collectiviste au statut de médecins privés dans l’ère postmaoïste. Ce statut leur confère un rôle capital dans la bonne marche du réseau primaire de soins mais les médecins de village sont tenus en marge du système public de santé et cette situation leur impose de faire face à de nouvelles exigences en termes de qualifications, de compétition marchande et d’autonomie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jiong Tu, « Génération perdue », Perspectives chinoises [En ligne], 2016/4 | 2016, mis en ligne le 15 décembre 2016, consulté le 23 avril 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/7493

Haut de page

Auteur

Jiong Tu

Jiong Tu est chargée de cours au département de sociologie et de travail social de l’École de sociologie et d’anthropologie du Centre des humanités médicales de l’école Zhongshan de médecine de l’Université Sun Yat-sen.School of Sociology and Anthropology, Sun Yat-sen University, 135 West Xingang Road, Guangzhou, Guangdong Province, China 510275 (tujiongnk@gmail.com).

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page