Navigation – Plan du site
Article

Les associations islamiques locales et l’État-Parti

Consanguinité et opportunités
Jérôme Doyon
p. 49-56

Résumé

Afin d’entrer dans le coeur des négociations entre l’État et les communautés musulmanes, et comprendre les variantes locales du champ religieux, cet article se concentre sur le rôle joué par l’Association islamique de Nankin. Ce travail fait rupture à la fois avec les approches par le haut qui se concentrent sur les religions du point de vue de l’État central, mais aussi avec les travaux centrés sur les communautés, détachées du lien à l’État. La mise en lumière des héritages historiques de l’association et des réseaux de personnes qui la traversent nous permet de voir que le lien entre État-Parti et communautés religieuses n’est pas qu’un simple rapport de contrôle et de répression. Il s’agit de négociations complexes, qui rendent possible le développement de l’islam en Chine côtière, sous une forme dépolitisée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jérôme Doyon, « Les associations islamiques locales et l’État-Parti », Perspectives chinoises, 2014/4 | 2014, 49-56.

Référence électronique

Jérôme Doyon, « Les associations islamiques locales et l’État-Parti », Perspectives chinoises [En ligne], 2014/4 | 2014, mis en ligne le 01 janvier 2017, consulté le 22 juillet 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/6958

Haut de page

Auteur

Jérôme Doyon

Jérôme Doyon, doctorant en Science Politique à SciencesPo/CERI (Paris) et Columbia University (New York).CERI, 56 rue Jacob, 75006 Paris

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • Revues.org