Navigation – Plan du site
Dossier

Art apolitique, expérience privée et subjectivité alternative dans la Révolution culturelle

Aihe Wang
Traduction de Camille Richou
p. 29-39

Résumé

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser présager, la culture de la Révolution culturelle a été très peu discutée, et encore moins l’art apolitique et privé produit de manière clandestine qui a pu exister durant cette période. Cet article explore cet art, en montrant comment il s’est construit comme « une révolte du coeur » contre la destruction impitoyable de la sphère privée par l’État. L’État-Parti de Mao s’est lancé dans une entreprise systématique de division des familles et de formation de sujets socialistes à travers une « révolution jusqu’au tréfonds de l’âme ». Les peintures de maisons et d’intérieurs (brisés), de fleurs et de clair de lune expriment une expérience vécue de cette révolution tout en réinventant en silence un havre privé où le corps et l’âme peuvent se soustraire au contrôle de l’État. En défiant la culture de masse révolutionnaire orthodoxe, cet art apolitique a donné à voir l’expérience privée et créé un monde intérieur donnant naissance à une nouvelle subjectivité moderne, tout en restaurant une forme de communauté et de solidarité humaines contre une lutte des classes et une aliénation implacables.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Aihe Wang, « Art apolitique, expérience privée et subjectivité alternative dans la Révolution culturelle », Perspectives chinoises [En ligne], 2014/4 | 2014, mis en ligne le 01 janvier 2017, consulté le 25 mars 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/6947

Haut de page

Auteur

Aihe Wang

Aihe Wang est anthropologue et historienne. Elle enseigne à l’Université de Hong Kong. Elle a également fait partie du groupe de peintre Wuming au sein duquel elle a été active de 1973 à 1981, participant à toutes les activités du groupe de sa formation à sa dissolution.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page