Navigation – Plan du site
Dossier

Éditorial

Tai-lok Lui et Brian C.H. Fong
p. 3-4

Résumé

Dans les années qui ont précédé la rétrocession de Hong Kong à la Chine le 1er juillet 1997, les observateurs du processus de décolonisation du territoire et de l’instauration de la formule « un pays, deux systèmes » étaient partagés en optimistes et pessimistes. Les pessimistes avaient deux inquiétudes principales. Ils pensaient tout d’abord que le système socialiste chinois pourrait difficilement intégrer le capitalisme de marché de Hong Kong et que le conflit était donc inévitable. Ensuite, la rencontre entre un pays autoritaire et une ville très libérale serait également une source de tension et de conflit, qui entrainerait rapidement la limitation des libertés individuelles à Hong Kong. Pour les optimistes, Hong Kong était en revanche bien placé pour faciliter les réformes économiques et la modernisation que la Chine était impatiente de renforcer et poursuivre. En conséquence, le capitalisme allait pour eux continuer à prospérer dans l’ancienne colonie britannique et la rétrocession ne provoquerait que peu de changements. En réalité, ni les pessimistes ni les optimistes n’ont anticipé les nouveaux défis qui se posent à Hong Kong depuis 1997…

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Tai-lok Lui et Brian C.H. Fong, « Éditorial », Perspectives chinoises, 2014/1 | 2014, 3-4.

Référence électronique

Tai-lok Lui et Brian C.H. Fong, « Éditorial », Perspectives chinoises [En ligne], 2014/1 | 2014, mis en ligne le 01 janvier 2017, consulté le 17 octobre 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/6728

Haut de page

Auteurs

Tai-lok Lui

Articles du même auteur

Brian C.H. Fong

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • Revues.org