Navigation – Plan du site
Dossier. À la recherche de la société civile : des groupes défendant les libertés fondamentales

Défense des droits (weiquan), microblogs (weibo) et « attroupements » (weiguan)

Le mouvement de défense des droits en ligne et hors ligne
Teng Biao
Traduction de Paul Gardères
p. 31-45

Résumé

L’essor actuel du mouvement civique de défense des droits (weiquan) en Chine va de pair avec le rapide développement d’Internet dans le pays. Les évolutions des systèmes idéologiques, politiques, légaux, et des structures sociales ont permis l’apparition et le développement de toutes sortes de mouvements de défense des droits, dans et hors des tribunaux. Les technologies d’Internet– représentées notamment par les microblogs et autres médias sociaux – ont ensuite considérablement enrichi les formes d’action des mouvements sociaux, accru les capacités de mobilisation des activistes, et accéléré l’organisation des mouvements civique de défense des droits, influençant ainsi profondément la transformation politique que la Chine est en train de vivre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Teng Biao, « Défense des droits (weiquan), microblogs (weibo) et « attroupements » (weiguan) », Perspectives chinoises [En ligne], 2012/3 | 2012, mis en ligne le 05 octobre 2012, consulté le 31 juillet 2014. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/6327

Haut de page

Auteur

Teng Biao

Il enseigne à l'Université chinoise de droit et science politique, exerce comme avocat au cabinet Beijing Huayi et dirige l'organisation La Chine contre la peine de mort à Pékin. Il est titulaire d’un doctorat en droit de l'université de Pékin et a fait partie, en 2003, des « trois docteurs en droit » qui ont fait appel à l'Assemblée nationale populaire au sujet de la détention illégale de migrants lors de l'affaire Sun Zhigang. Depuis lors, il a été impliqué comme conseil dans de nombreux autres cas de défense des droits de l'homme, notamment celui du défenseur des habitants ruraux Chen Guangcheng, celui du défenseur des droits Hu Jia, celui de Wang Bo portant sur la liberté de religion, et nombre de cas impliquant la peine de mort. Il a aussi co-fondé deux groupes impliqués à la fois dans la recherche et les droits de l'homme, Gongmeng (Initiative pour une constitution ouverte, aujourd'hui Gongmin) et « La Chine contre la peine de mort » (tengbiao89@gmail.com).

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page