Navigation – Plan du site
Comptes-rendus de lecture

Bernard Ganne et Yveline Lecler (éd.), Asian industrial clusters, global competitiveness and new policy initiatives

Singapour, World Scientific Publishing Company, 2009, 562 p.
Silvia Lombardi
Traduction de Matei Gheorghiu
p. 75-76

Texte intégral

1Le développement récent et mondialement répandu des clusters industriels et leur impact sur les économies locales semblent être une caractéristique commune aux pays développés et aux économies émergentes. Les avantages que le regroupement d’entreprises spécialisées apporte en termes de partage de l’information, de marché de l’emploi et de spécialisation confèrent en effet à cette forme d’organisation systémique une portée importante. Partant de ce constat, cet ouvrage présente et met en perspective les résultats d’enquêtes de terrain portant sur de multiples formes d’organisation industrielle dans différents pays d’Asie à divers stades de développement. Après avoir exploré le déclin de l’industrie japonaise, il analyse de manière approfondie le processus d’industrialisation basé sur le développement des PME en Chine et dans les pays voisins, la Thaïlande, le Vietnam et la Malaisie.

2Dirigé par Bernard Ganne et Yveline Lecler, ce livre est issu d’un programme de recherche dont les résultats ont été présentés lors d’un colloque international en 2006. Les contributeurs ont mené des enquêtes approfondies dans différents pays asiatiques ; par conséquent, ce livre constitue un recueil structuré d’observations et d’analyses originales. Il apporte un éclairage passionnant sur cette partie du monde, s’appuyant sur l’observation détaillée des dynamiques à l’œuvre et sur un paradigme socio-économique selon lequel ce sont les systèmes de PME qui caractérisent les transformation industrielles des pays, des formes les plus traditionnelles aux plus compétitives sur le plan international.

3Cet ouvrage cherche à répondre aux questions suivantes : quelles leçons peuvent être tirées des expériences asiatiques en matière de clusters industriels ? Quelles sont les mesures politiques mises en œuvre dans ce domaine ? Enfin, les outils conceptuels classiques sont-ils adaptés à la situation des pays de l’Asie orientale ?

4Dans le chapitre introductif, Bernard Ganne et Yveline Lecler remarquent que l’analyse en termes de politique industrielle peine parfois à distinguer les divers modèles d’organisation au niveau local. Une des ambitions majeures du livre est de réévaluer l’approche théorique classique à la lumière de l’expérience des pays asiatiques de manière à saisir les dynamiques essentielles des clusters industriels qui sous-tendent leurs trajectoires futures. Comme le soulignent les auteurs, le risque est grand de réduire la variété des contextes locaux si les chercheurs, influencés par l’exemple occidental, se contentent des catérgories d’analyse traditionnelles. En effet, l’histoire, la tradition et les racines locales doivent être prises en considération.

5La première partie expose le cadre théorique de l’ouvrage et met en lumière, dans les pays observés, le passage d’une approche globale de la politique industrielle à une approche ciblée par cluster. Bernard Ganne et Yveline Lecler proposent alors une relecture du schéma théorique d’agrégation des firmes : soulignant l’influence dominante des modèles occidentaux dans l’analyse des clusters et districts industriels, ils nous donnent à voir les transformations en Asie selon une nouvelle perspective basée sur une approche sociologique du développement économique local. Les différentes stratégies de développement industriel observées au Japon et dans d’autres pays d’Asie orientale sont clairement mises en avant par Akira Suehiro qui établit une typologie des clusters industriels et des politiques qui s’y rapportent selon une perspective dynamique.

6La seconde partie se concentre sur le Japon. Les politiques d’aide au développement des PME mises en œuvre dès la fin des années 1970 ont largement contribué à la constitution d’un cadre juridique favorable au développement et à l’urbanisation des campagnes. Visant initialement à favoriser la création de zones industrielles géographiquement localisées, les mesures ont ensuite évolué vers la promotion de l’innovation via le transfert de technologies et le renforcement des partenariats entre les universités et le monde industriel. Plus récemment, le gouvernement central a cherché à encourager la collaboration entre les différents acteurs locaux en vue de l’amélioration de la science et de la technologie (Akira Hattori). Les échecs répétés des politiques industrielles des années 1990 visant à la création de parcs industriels illustrent le fait qu’une gouvernance décentralisée et un engagement du secteur privé sont des conditions indispensables à la formation et au succès des clusters industriels (Yoichi Sekizawa). En outre, des initiatives autonomes du secteur privé peuvent constituer une réponse aux problèmes de reconversion des clusters de PME (Lecler Yveline et Yamaguchi Takayuki). Mitsuharu Miyamoto analyse enfin le parcours de clusters de PME qui, d’un statut de sous-traitants, évoluent vers le développement de produits en interne et accroissent leur pouvoir de négociation.

7La troisième partie explore le développement des clusters en Chine depuis la fin des années 1970 et met en lumière l’émergence d’une grande diversité au niveau local. Jici Wang enquête sur les évolutions des clusters et leurs trajectoires futures à la lumière du lien entre les dimensions locale et globale. La prolifération d’activités orientées vers l’export, combinée aux forces endogènes du secteur privé et des gouvernements locaux, a contribué à une concentration géographique dans les zones côtières. Jun Wang décrit les processus d’innovation technologique à l’œuvre actuellement dans la province du Guangdong où le corporatisme étatique local est surmonté grâce au changement institutionnel et à l’investissement actif du gouvernement local (Jianniu Xu). Le phénomène de concentration géographique est analysé en détail dans la province du Zhejiang, où l’émergence de clusters industriels repose sur de nombreux secteurs industriels mais également sur l’essor d’activités commerciales organisées sur la base de réseaux de distribution ciblant les marchés intérieurs et internationaux (Tomoo Marukawa). La puissance commerciale de la ville de Yiwu est analysée par Ke Ding. Ce dernier souligne le rôle crucial des relations externes en matière de production et de commercialisation pour appréhender les trajectoires futures des clusters. Enfin, Lu Shi et Bernard Ganne établissent une comparaison novatrice entre les clusters du Zhejiang et les districts industriels européens, en particulier ceux observés en Italie. Le faible niveau de coopération dans les clusters industriels du Zhejiang semble être la différence la plus remarquable. Celle-ci prendrait source dans des formes organisationnelles et culturelles encore inexplorées.

8La quatrième partie présente les résultats d’enquêtes de terrain menées au Vietnam où les formes de production artisanale ont évolué vers la formation de clusters industriels sous l’influence de l’innovation technologique et de l’accès aux marchés internationaux (Stephen J. Appold et Quy Thanh Nguyen). La coopération entre les PME en est la principale caractéristique (Quy Nghi Nguyen). Les processus d’industrialisation rapide de la Thaïlande et de la Malaisie sur les 60 dernières années font également l’objet d’études. La transformation de la Thaïlande, provoquée par les marchés extérieurs et soutenue par l’entreprenariat local, a donné naissance à plusieurs types de clusters industriels : leur spécialisation va du secteur de la production de biens de consommation à celui de l’innovation et des technologies de pointe (Audrey Baron Gutty, Catherine Figuière et Jean-Christophe Simon). Les récentes mesures visant à inciter le secteur privé et la promotion de l’innovation en sont à leur phase initiale ; la place de l’action collective privée et publique devra y jouer un rôle prépondérant (Patarapong Intarakumnerd). Enfin, la dernière partie du livre explore en détail l’évolution des clusters spécialisés en Malaisie : dépendants au début des années 1970 des investissements étrangers directs et des pratiques de sous-traitance des entreprises étrangères, ils sont soutenus aujourd’hui par des dynamiques locales d’agrégation (Elsa Lafaye de Micheaux).

9En compilant les formes de développement industriel spécifiques à chaque pays, le livre donne également un aperçu des dynamiques de délocalisation/relocalisation industrielles entre ces pays, ainsi que des stratégies de compétitivité économique mises en œuvre par les différents gouvernements et le secteur privé. Alors que l’analyse du développement chinois est au centre de l’ouvrage, son émergence pendant le déclin économique japonais et ses effets sur l’économie voisine du Vietnam présentent un intérêt non seulement pour le lecteur curieux de comprendre les économies asiatiques à l’ère de la mondialisation mais également pour les chercheurs en économie politique comparée.

10Les données des enquêtes de terrain sont présentées de manière attrayante et détaillée, mettant en lumière les politiques industrielles nationales et locales et les distinguant d’autres facteurs qui contribuent à la compétitivité de l’Asie. Si l’ouvrage ne formule pas de nouvelles conceptualisations théoriques des formes organisationnelles étudiées, il propose néanmoins une réévaluation de l’approche classique des clusters à partir d’analyses critiques et non conventionnelles du développement économique local des pays de l’Asie orientale. L’approche multidisciplinaire offre un savant mélange de contributions scientifiques pures et de curiosité intellectuelle portée aux relations entre secteur public et secteur privé. Enfin, les auteurs éclairent d’un jour nouveau la transformation des clusters industriels en Asie à partir de l’examen critique des approches politiques et montrent la possible incapacité des gouvernements à diriger le développement industriel à travers l’agrégation de PME.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Silvia Lombardi, « Bernard Ganne et Yveline Lecler (éd.), Asian industrial clusters, global competitiveness and new policy initiatives », Perspectives chinoises, 2011/4 | 2011, 75-76.

Référence électronique

Silvia Lombardi, « Bernard Ganne et Yveline Lecler (éd.), Asian industrial clusters, global competitiveness and new policy initiatives », Perspectives chinoises [En ligne], 2011/4 | 2011, mis en ligne le 30 décembre 2011, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/6125

Haut de page

Auteur

Silvia Lombardi

Chercheure à l’Institut national des statistiques d’Italie, Rome.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • Revues.org