Navigation – Plan du site
Dossier : Le monde ouvrier chinois en mouvement

Les « ONG » de défense des droits des travailleurs migrants

Des organisations proto-syndicales qui contribuent à la stabilité dynamique du régime
Chloé Froissart
p. 20-28

Résumé

En l’absence d’indépendance des syndicats, des « ONG » se sont constituées pour défendre les droits des travailleurs migrants. Cet article a pour double vocation d’une part, de rendre compte précisément de la mobilisation de ces organisations et d’en évaluer l’impact à court terme et d’autre part, de s’interroger sur le rôle qu’elles endossent dans le système politique chinois. Les ONG incarnent une nouvelle forme de militantisme qui s’appuie sur un positionnement pragmatique et un savoir technique, en particulier juridique, tout en s’exerçant aux frontières du politique. Si ces organisations apparaissent comme un véritable contre-pouvoir à l’intérieur du système dont elles contrebalancent les dysfonctionnements, leur mobilisation peine à s’institutionnaliser. Elles témoignent ainsi du développement d’une forme sociale de la démocratie qui, tout en contribuant à l’adaptation du système autoritaire, concourt à son maintien.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Chloé Froissart, « Les « ONG » de défense des droits des travailleurs migrants », Perspectives chinoises [En ligne], 2011/2 | 2011, mis en ligne le 30 juin 2014, consulté le 25 mars 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/5948

Haut de page

Auteur

Chloé Froissart

Maître de conférences en études chinoises à l’Université Rennes 2 et chercheuse rattachée au CNRS-CRAPE (chloefroissart@gmail.com).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page