Navigation – Plan du site
Dossier : La médecine chinoise

Caractéristiques de la médecine coréenne basées sur une classification temporelle

Kang Yeonseok
Traduction de Camille Richou
p. 34-43

Résumé

Les échanges entre la Corée et les pays occidentaux n’ont commencé qu’après la Seconde Guerre mondiale. La situation de ce pays est donc tout à fait différente de celle de la Chine ou du Japon qui ont eu des contacts fréquents avec l’occident dès le xvie siècle. Par ailleurs, l’introduction de méthodes de recherche modernes a été également tardive. Néanmoins, la médecine coréenne a su évoluer tout en préservant une médecine traditionnelle moins marquée par la modernisation. Aujourd’hui, la médecine coréenne attire des jeunes doués de talents qui auparavant ne s’intéressaient pas à cette discipline. Souvent réduite dans le discours officiel chinois à une simple variation de la médecine traditionnelle chinoise, la médecine coréenne constitue pourtant une tradition à part entière. Cet article a pour objet de retracer son histoire en utilisant une classification temporelle afin de mieux faire connaître cette discipline aux sociétés occidentales. L’histoire de la médecine coréenne peut être divisée en cinq périodes :

1) la médecine locale (dont la plupart des écrits ont été perdus)

2) la médecine Hyangyak (basée sur l’utilisation d’herbes médicinales indigènes)

3) la compilation des médecines d’Asie

4) la formation indépendante de la médecine coréenne

5) l’époque des échanges avec la médecine moderne

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Kang Yeonseok, « Caractéristiques de la médecine coréenne basées sur une classification temporelle », Perspectives chinoises [En ligne], 2011/3 | 2011, mis en ligne le 30 septembre 2014, consulté le 22 avril 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/5928

Haut de page

Auteur

Kang Yeonseok

Praticien en médecine coréenne, professeur adjoint au département d'histoire médicale de l'École de médecine coréenne de l'université Wonkwang, Iksan City, Jeonrabuk-do, Corée, 570-749 (yeonkang@wku.ac.kr).

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page