Navigation – Plan du site
Articles

Le climat otage du G2

Jean-Paul Maréchal
p. 64-71

Résumé

Les sommets de Copenhague (2009) et de Cancún (2010) peuvent être vus comme des moments emblématiques de la reconfiguration de l’échiquier international d’après la guerre froide. Une reconfiguration qui prend la forme d’une polarisation autour de deux foyers : la Chine et les États-Unis. Cette recomposition n’est pas sans conséquences sur la « question climatique ». Sa gravité s’en trouve accrue en même temps que sa résolution compliquée. Ce double effet apparaît clairement tant à l’analyse du lien historique et prospectif entre l’évolution économique des membres du G2 et leurs émissions de gaz à effet de serre, qu’à l’examen des pistes de solutions susceptibles de déboucher sur un nouveau régime climatique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Paul Maréchal, « Le climat otage du G2 », Perspectives chinoises, 2011/1 | 2011, 64-71.

Référence électronique

Jean-Paul Maréchal, « Le climat otage du G2 », Perspectives chinoises [En ligne], 2011/1 | 2011, mis en ligne le 30 mars 2014, consulté le 21 août 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/5794

Haut de page

Auteur

Jean-Paul Maréchal

Maître de conférences en science économique à l’Université Rennes 2. Il est chercheur au Cress-Lessor (Centre régional de recherches en sciences sociales - Laboratoire d’économie et de sciences sociales de Rennes). Dernier ouvrage paru : Humaniser l’économie (Desclée de Brouwer, 2008).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • Revues.org