Navigation – Plan du site
Dossier : Le renouveau des études nationales

Savoir national, littérature nationale et langue nationale

Qingshen Tong
Traduction de Camille Richou
p. 34-41

Résumé

Cet essai est une réaction critique au mouvement pour le retour et la reconstitution du guoxue (études nationales), non seulement en tant que système de connaissance et d’érudition autochtone, mais aussi en tant qu’incarnation de la culture nationale chinoise. En situant la conceptualisation du guoxue dans le contexte du mouvement du 4-Mai pour une nouvelle culture, l’essai tente de montrer que :
a) le guoxue est une catégorie dénuée de substance, surtout parce que sa portée classificatoire ne peut être définie correctement,
b) le guoxue a été inventé au début du XXe siècle en réponse aux pressions exercées par l’afflux de connaissances occidentales qui commençaient à perturber et à marginaliser les formes classiques du savoir, et
c) l’idée de guoxue est ancrée dans la conviction que la culture nationale est unique. Historiquement, le guoxue s’est opposé à des projets de constitution d’une langue et d’une littérature nationales. En revisitant une sélection d'opinions représentatives des intellectuels communistes et progressistes issus du mouvement du 4-Mai qui ont ressenti le besoin de développer et de construire un nouveau langage et une nouvelle littérature nationales pour la modernisation de la Chine, cet essai présente les arguments en faveur d’une compréhension historique du processus par lequel le savoir classique a été déplacé et d’une reconnaissance de l’importance de ce processus pour le développement de la modernité intellectuelle de la Chine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Qingshen Tong, « Savoir national, littérature nationale et langue nationale », Perspectives chinoises, 2011/1 | 2011, 34-41.

Référence électronique

Qingshen Tong, « Savoir national, littérature nationale et langue nationale », Perspectives chinoises [En ligne], 2011/1 | 2011, mis en ligne le 30 mars 2014, consulté le 29 juin 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/5786

Haut de page

Auteur

Qingshen Tong

Professeur à la School of English de l’université de Hong Kong. Ses publications portent sur des questions fondamentales dans le domaine des études comparatives, et plus particulièrement sur les interactions culturelles entre la Chine et l’Occident. Il s’intéresse actuellement au mouvement de réforme de la langue chinoise au début du xxe siècle ainsi qu’à ses conséquences sociales et politiques.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • Revues.org