Navigation – Plan du site
Dossier : Le renouveau des études nationales

Le guoxue et les études nationales à l'âge de la modernité mondiale

Arif Dirlik
Traduction de Camille Richou
p. 4-13

Résumé

Le guoxue est un concept et une quête intellectuelle qui a vu le jour en Chine il y a approximativement un siècle. Depuis sa naissance, lors de la dernière décennie de la dynastie Qing (1644-1911), il fait partie intégrante de la recherche d'un passé susceptible de convenir à la formation de la Chine en tant que nation. Simultanément, son contenu a changé au fil des évolutions de l’idée de nation et de la place de ce concept dans le monde. L'intérêt pour le guoxue a décliné durant l'apogée de la révolution, des années 1940 aux années 1960, mais connait depuis les années 1990 un renouveau parmi les spécialistes et le grand public. Aujourd'hui, il exprime la fierté retrouvée du passé national qui accompagne le développement de la Chine, ainsi qu'un besoin urgent d'apporter au dialogue mondial des cultures la contribution de l'héritage culturel et des modes de connaissance chinois. Tout en étant profondément ancré dans l'histoire de la Chine moderne, il réaffirme l'importance actuelle des traditions supplantées partout dans le monde par le régime de l’euromodernité. Son contenu reste cependant assez vague et la notion est sujette à controverses entre les différentes perspectives idéologiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Arif Dirlik, « Le guoxue et les études nationales à l'âge de la modernité mondiale », Perspectives chinoises [En ligne], 2011/1 | 2011, mis en ligne le 30 mars 2011, consulté le 30 mars 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/5781

Haut de page

Auteur

Arif Dirlik

Arif Dirlik vit en semi-retraite à Eugene (Orégon) aux États-Unis. Il fut tout récemment le premier professeur invité à l’université Tsinghua de Pékin pour le mémorial Liang Qichao.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page