Navigation – Plan du site
Dossier. Mao aujourd'hui : une icône politique pour une époque prospère

Le renouveau maoïste et le virage conservateur dans la politique chinoise

Willy Lam
Traduction de Jean-Paul Maréchal
p. 5-17

Résumé

Cet article évalue le renouveau du maoïsme en Chine au moment où des factions de premier plan au sein du Parti communiste chinois opèrent un virage conservateur tant sur le plan idéologique que politique. Alors que la campagne du changhong (« chanter des chants rouges ») menée par Bo Xilai, chef évincé du Parti de la municipalité de Chongqing, a focalisé l’attention aussi bien en Chine qu’à l’étranger, des factions proches du pouvoir allant de la Ligue de la jeunesse communiste sous l'influence du président Hu Jintao au clan des « fils de princes » (taizidang, également appelés « Princes rouges »), mené par le vice-président Xi Jinping ressuscitaient également divers aspects des enseignements et des valeurs associés au Grand Timonier. Ainsi, la mort politique de Bo ne signifie en aucun cas la fin du renouveau du maoïsme. Cet article évalue également l’impact de la restauration des normes maoïstes sur certains aspects de la politique chinoise tels que l’avenir des réformes politiques.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Willy Lam, « Le renouveau maoïste et le virage conservateur dans la politique chinoise », Perspectives chinoises [En ligne], 2012/2 | 2012, mis en ligne le 30 juin 2012, consulté le 25 mars 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/5730

Haut de page

Auteur

Willy Lam

Professeur associé au Département d’histoire et au sein du programme d’économie politique mondiale de l’Université chinoise de Hong Kong. Également professeur associé au département d’études chinoises de l’Université internationale d’Akita au Japon.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page