Navigation – Plan du site
Quel rôle pour la littérature chinoise aujourd'hui? L'exemple de Gao Xingjian

Gao Xingjian : fiction et mémoire interdite

Yinde Zhang

Résumé

De La Montagne de l’âmeau Livre d’un homme seul, l’oeuvre romanesque de Gao Xingjian s’investit dans un travail de mémoire transgressif : exhumer les patrimoines minoritaires occultés par la culture dominante, sauvegarder la mémoire individuelle contre l’historiographie établie et sonder les zones troubles du souvenir personnel, moins pour se livrer à la « repentance » qu’aux interrogations identitaires. L’écriture mémorielle, à la faveur de la fictionalisation, se rapproche dès lors d’un certain rituel exorciste, qui permet de braver les interdits en conjurant les démons extérieurs comme intérieurs et en faisant prévaloir la prescription existentielle contre le jugement normatif.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yinde Zhang, « Gao Xingjian : fiction et mémoire interdite », Perspectives chinoises [En ligne], 2010/2 | 2010, mis en ligne le 01 juin 2013, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/5619

Haut de page

Auteur

Yinde Zhang

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • Revues.org