Navigation – Plan du site
Quel rôle pour la littérature chinoise aujourd'hui? L'exemple de Gao Xingjian

« Ne pas avoir de -isme », un -isme pour un homme seul

Noël Dutrait

Résumé

En 2000, Gao Xingjian obtient le prix Nobel de littérature pour son oeuvre théâtrale et romanesque, commencée en Chine au début des années 1980. Installé en France à partir de 1987, il écrit aussi des textes théoriques dans lesquels il propose non pas un grand principe (un -isme), mais au contraire l’absence de -isme ainsi qu’une littérature dite « froide », c’est-à-dire libre de toute influence politique et même idéologique. Après l’obtention du prix Nobel, Gao Xingjian a dû faire face aux contradictions inhérentes à son statut d’homme célèbre et à sa condition d’individu faible et isolé, seul capable à ses yeux, de produire une littérature et un art en accord avec ses convictions. Cet article se propose d’aborder son oeuvre à travers la question de l’absence de -isme.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Noël Dutrait, « « Ne pas avoir de -isme », un -isme pour un homme seul », Perspectives chinoises [En ligne], 2010/2 | 2010, mis en ligne le 01 juin 2013, consulté le 20 septembre 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/5616

Haut de page

Auteur

Noël Dutrait

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • Revues.org