Navigation – Plan du site
L'impasse au Tibet

Au loin l’harmonie

La gestion de la crise tibétaine de 2008 par les autorités chinoises1
Michel Bonnin
p. 70-77

Résumé

La crise tibétaine a entaché le succès des jeux Olympiques de 2008 pour une fraction assez importante de l’opinion internationale. La gestion de cette crise comporte encore beaucoup de zones d’ombre, mais il est clair qu’elle n’a été que le prolongement d’une politique du PCC à l’égard du Tibet marquée depuis de nombreuses années par le refus du dialogue et du compromis, et par la tentative de résoudre les problèmes par un mélange de contrôle répressif et de modernisation économique. Les dirigeants actuels sont trop impliqués dans cette politique de l’affrontement pour que l’on puisse imaginer une évolution significative dans le court terme. Cependant, à moyen terme, une autre politique, plus en accord avec les idées d’ « harmonie » et d’ « émergence pacifique », pourrait apparaître à une nouvelle génération de dirigeants comme plus conforme aux intérêts du pays.

Haut de page

Notes

1  Je remercie Françoise Robin pour ses commentaires sur une première version de ce texte. Le titre de cet article s’inspire de celui des mémoires du dalaï-lama dans leur version française : Au loin la liberté, Paris, Fayard, 1990.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Bonnin, « Au loin l’harmonie », Perspectives chinoises [En ligne], 2009/3 | 2009, mis en ligne le 01 septembre 2012, consulté le 26 avril 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/5307

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page