Navigation – Plan du site
Dossier: 1989, une rupture dans l'histoire chinoise?

Une ombre planant sur les démocraties étrangères

L’utilisation politique du pouvoir économique par la Chine dans ses rapports avec l’Occident
Guoguang Wu
p. 88-98

Résumé

Cet article étudie comment le succès économique chinois en arrive à avoir un impact négatif sur les libertés civiles et la démocratie en Occident et pourquoi l’interdépendance croissante entre l’économie mondiale et la Chine permet à cette dernière d’influencer les positions politiques de grandes démocraties, alors que le contraire n’est pas possible. À partir de cas concrets, il montre comment la diplomatie chinoise joue sur les relations économiques avec certaines grandes démocraties pour les amener à infléchir leur politique notamment à l’égard du dalaï-lama. Il souligne également à quel point les enjeux du marché chinois rendent les multinationales plus vulnérables aux pressions de Pékin tandis que les intérêts financiers internationaux amènent à coopérer avec un appareil répressif afin de limiter les libertés, en Chine ou ailleurs. Il défend enfin l’argument suivant lequel, avec la fin de la guerre froide, la nouvelle économie politique associée à la globalisation explique la montée en puissance d’une forme de diplomatie dictatoriale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Guoguang Wu, « Une ombre planant sur les démocraties étrangères », Perspectives chinoises [En ligne], 2009/2 | 2009, mis en ligne le 01 juin 2011, consulté le 23 mars 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/5218

Haut de page

Auteur

Guoguang Wu

Titulaire de la Chaire sur la Chine et les relations Asie Pacifique du centre for Asia-Pacific Initiatives de l’Université de Victoria au Canada.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page