Navigation – Plan du site
Dossier: 1989, une rupture dans l'histoire chinoise?

L'impact du massacre du 4 juin sur le mouvement démocratique

Jean-Philippe Béja et Merle Goldman
Traduction de Alice Béja
p. 19-30

Résumé

Le mouvement pour la démocratie réprimé dans le sang par l’armée le 4 juin 1989 a été précédé par de nombreux mouvements de critiques animés par des intellectuels. Le massacre a privé les démocrates de leurs protecteurs au sein du Parti, et les a contraints à changer de stratégie. Dans l’incapacité d’organiser des manifestations à grande échelle, les dissidents ont choisi de lancer des pétitions pour réclamer le respect des droits de l’homme et le renversement du verdict sur le 4 juin. Ils ont été rejoints par les Mères de Tiananmen, un groupe qui, au fil des ans, est devenu une composante importante du mouvement pour la démocratie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Philippe Béja et Merle Goldman, « L'impact du massacre du 4 juin sur le mouvement démocratique », Perspectives chinoises, 2009/2 | 2009, 19-30.

Référence électronique

Jean-Philippe Béja et Merle Goldman, « L'impact du massacre du 4 juin sur le mouvement démocratique », Perspectives chinoises [En ligne], 2009/2 | 2009, mis en ligne le 01 juin 2011, consulté le 24 octobre 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/5210

Haut de page

Auteurs

Jean-Philippe Béja

Directeur de recherches au CNRS / CERI – Sciences Po et chercheur au CEFC, Hong Kong.

Articles du même auteur

Merle Goldman

Professeur émérite d’histoire à l’Université de Boston.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • Revues.org