Navigation – Plan du site
En marche vers la société d'harmonie

Les normes de l’harmonie chinoise

Leïla Choukroune et Antoine Garapon

Résumé

Alors que le concept « d’État de droit socialiste » avait rythmé le discours politique de la fin des années 1990, l’idée d’une « société d’harmonie socialiste » vient aujourd’hui éclairer la réforme juridique chinoise d’une étrange lumière aux reflets visiblement plus marxistes que confucéens. Ce cadre théorique fait du droit un principe disciplinaire destiné à la construction morale de la société. Si le droit est perçu comme un instrument de légitimation du pouvoir, son usage reste donc implicitement encadré par un impératif premier, la pérennité du régime. Bien que les citoyens ordinaires soient de plus en plus nombreux à se saisir des outils normatifs qui leur sont désormais offerts, le Parti-État, trop inquiet de se laisser déborder, cherche à détruire les ferments démocratiques présents dans ses propres créations.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Leïla Choukroune et Antoine Garapon, « Les normes de l’harmonie chinoise », Perspectives chinoises [En ligne], 2007/3 | 2007, mis en ligne le 01 septembre 2010, consulté le 21 juin 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/3093

Haut de page

Auteurs

Leïla Choukroune

Articles du même auteur

Antoine Garapon

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • Revues.org