Navigation – Plan du site
La Chine et son passé: retour, réinvention, oubli

Mémoire interdite, histoire non écrite

La difficulté de structurer un mouvement d’opposition en République populaire de Chine
Jean-Philippe Béja

Résumé

Cet article s’intéresse au contrôle de l’histoire en Chine, et à la manière dont la mémoire de certains épisodes occultés (Mouvement anti-droitier, Révolution culturelle) se transmet à l’extérieur des voies officielles. Bien que la fin du maoïsme ait marqué un certain renouveau à cet égard, les « trous noirs » subsistants, notamment concernant le massacre de Tiananmen, continuent à empêcher l’émergence d’une mémoire structurée des mouvements démocratiques en Chine.  

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Philippe Béja, « Mémoire interdite, histoire non écrite », Perspectives chinoises [En ligne], 2007/4 | 2007, mis en ligne le 30 décembre 2010, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/2513

Haut de page

Auteur

Jean-Philippe Béja

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • Revues.org