Navigation – Plan du site
La Chine et son passé: retour, réinvention, oubli

Les « droitiers actifs » de 1957 et la postérité d'une réflexion

« Intellectuels de droite », révisionnistes et défenseurs des droits
Zeming Chen

Résumé

S’appuyant sur de récentes publications et de nombreux témoignages, Chen Ziming apporte, dans cet article, un éclairage nouveau sur le mouvement anti-droitier de 1957. Dans une première partie, il différencie les « droitiers actifs » (zhudong youpai) des « droitiers passifs » ( beidong) et distingue, parmi les premiers, trois types d’acteurs – les « intellectuels de droite », les « révisionnistes » ainsi que les « défenseurs des droits ». Présentant respectivement ces trois catégories de droitiers, il met en avant leurs spécificités ainsi que leurs divergences. Alors que les « intellectuels de droite » regroupent des personnalités démocrates influentes avant 1949, au premier rang desquelles Zhang Bojun et Luo Longji, et ont pour revendications principales « la modification de la constitution et du mode de gouvernement », les « révisionnistes » rassemblent des intellectuels membres du parti (Li Shenzhi et Liu Binyan) ainsi que des étudiants élevés « sous le drapeau rouge » (Lin Xiling et Tan Tianrong). Influencés par les évolutions récentes au sein du camp communiste, ils dénoncent le culte de la personnalité et les dérives du système et exigent un changement de ligne politique et idéologique en faveur d’une « grande démocratie ». Les « défenseurs des droits » s’appuient, quant à eux, sur la constitution de la République populaire de Chine, pour dénoncer le non–respect des droits politiques (particulièrement pendant les mouvements politiques), des libertés individuelles, des droits économiques et sociaux, ainsi que l’absence de liberté dans les sphères scientifiques, culturelles et artistiques (symbolisée notamment par la suppression de disciplines universitaires comme le droit, les sciences politiques et la sociologie). Dans une dernière partie, Chen Ziming montre enfin l’héritage de ce mouvement mais aussi son dépassement au sein des diverses forces qui oeuvrent actuellement en faveur d’une démocratisation en Chine. Nous avons choisi, pour ce numéro de Perspectives chinoises, de donner la traduction intégrale de la partie où Chen Ziming aborde la première catégorie de droitiers, celle des « intellectuels de droite », ainsi que de larges extraits de la dernière partie de son texte. Le lecteur intéressé trouvera le texte intégral de l’article en chinois sur le site internet du CEFC. (Ndt)  

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Zeming Chen, « Les « droitiers actifs » de 1957 et la postérité d'une réflexion », Perspectives chinoises [En ligne], 2007/4 | 2007, mis en ligne le 30 décembre 2010, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/2483

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CEFC – Centre d’études français sur la Chine contemporaine
  • Revues.org